Combien coûte une micro-entreprise ?

La micro-entreprise est un statut intéressant pour certains travailleurs indépendants ou entrepreneurs individuels. C’est une entreprise individuelle avec un régime fiscal et social plutôt spécifique par rapport aux entreprises classiques. De la création à la gestion de la micro-entreprise, il existe certains coûts à supporter. Mais quel est le coût de la création de la micro-entreprise ? Combien coûte la gestion de celle-ci ? Et quels sont les coûts fiscaux et cotisations sociales à supporter ?

Quel est le coût de la création d’une micro-entreprise ?

Plusieurs frais de création et dépenses doivent en quelque sorte être pris en compte avant de se lancer en micro-entreprise. Tout d’abord, il y a les frais et dépenses d’immatriculation qui sont obligatoires. Les démarches administratives ont des coûts faibles. C’est l’un des avantages de vous lancer dans ce statut de micro-entrepreneur.

Ensuite, le coût d’une micro-entreprise inclut aussi le coût de l’ouverture de compte bancaire dédié. Le compte bancaire est obligatoire pour toute entreprise. C’est une dépense à prendre en compte quand vous voulez créer votre micro-entreprise.

Il y a également le prix d’une assurance auto-entrepreneur qui permet de couvrir tous les éventuels risques à votre activité. Cette souscription est facultative pour toutes activités commerciales. Pourtant, elle est obligatoire pour une activité artisanale.

Coût de gestion d’une micro-entreprise ?

Pour connaître le coût d’une micro-entreprise, il est nécessaire de faire le point sur le coût de la gestion de celle-ci. Tout d’abord, il y a les coûts liés au fonctionnement de cette petite entreprise. Les frais d’abonnement à un logiciel de gestion, les frais d’assurance professionnelle et les frais bancaires sont des frais à supporter par le micro-entrepreneur. Ce dernier doit également payer des cotisations sociales et d’impôt sur le revenu.

Ensuite, il y a les coûts liés généralement à la fermeture d’une micro-entreprise. En cas d’arrêt de l’activité, il est important de clôturer l’établissement. Cette formalité ne coûte absolument rien s’il s’agit d’un EIRL ou encore une entreprise individuelle. Par contre, s’il s’agit d’une EURL, il y a un coût à la formalité de clôture.

Coûts fiscaux et cotisations sociales d’une micro-entreprise

Une fois lancée, si la micro-entreprise dégage du chiffre d’affaires, il faut déduire le montant des charges sociales. Ce sont des coûts à payer mensuellement ou encore trimestriellement. Ils sont donc différents en fonction de l’activité effectuée.

À part les cotisations sociales, les micro-entrepreneurs ont l’obligation de payer la contribution à la formation professionnelle et une taxe pour frais de chambre consulaire. Puis, il y a aussi la cotisation foncière des entreprises du micro-entrepreneur. Ce dernier est bien évidemment assujetti à la cotisation foncière des entreprises qui a un montant fixé en fonction du lieu d’exercice de l’activité. Ces différents coûts font donc partie du coût d’une micro-entreprise que l’entrepreneur doit payer.

Entrepreneurs : les meilleures applis mobiles pour booster votre business
Quels sont les différents types de logiciels de comptabilité ?